Ne soyons pas indifférents à la persécution des chrétiens d’orient

Travaillant à la réédification de l’homme dans toutes ses qualités et vertus et reconnaissant en lui l’œuvre de son créateur divin ; croyant à la fraternité de tous ces fils d’un même Dieu ; les Francs-Maçons chrétiens ne peuvent rester insensibles aux malheurs de l’humanité et en particulier au sort des hommes qui professent la même croyance.

Le Franc-Maçon chrétien, agissant dans le monde et dans ses institutions, respecte la laïcité dans la mesure où il reconnaît les mêmes droits à l’entièreté de l’humanité, quelles que soient les croyances et convictions tant que celles-ci ne compromettent pas les devoirs naturels des hommes envers les autres hommes et n’aliènent la liberté d’autrui. Mais il refuse aussi de s’abriter derrière cette laïcité pour éviter de condamner les agissements de telle partie de l’humanité contre telle autre.

Ainsi, les Francs-Maçons du Grand Prieuré des Gaules – Ordre des Francs-Maçons Chrétiens de France – pleurent le triste sort de leurs frères chrétiens d’Orient auxquels ils se doivent d’apporter leur soutien sous toutes les formes possibles et suivant leurs propres facultés. Chrétiens d’Orient persécutés pour leur foi et victimes de bourreaux qui ont délaissé la loi d’amour qui lie l’homme à l’homme et ainsi à Dieu dans une éternelle communion.

Les Francs-Maçons du Grand Prieuré des Gaules, dénoncent aussi, au nom de cette même laïcité, les exactions des faux prophètes qui n’ont cesse de semer la confusion dans le monde afin d’empêcher l’homme d’œuvrer à son perfectionnement en le privant de toutes ses libertés temporelles et spirituelles. Ce sont ceux-là même qui expriment aujourd’hui leur voix par la force, la menace, la terreur, la privation de libertés de penser et d’agir, qui dégradent la nature humaine, la rabaissant par la contrainte au niveau de la leur qu’ils ne cessent de souiller par leurs crimes. Ils perdent ainsi toute étincelle d’humanité.

Le Franc-Maçon chrétien doit en réaction être un vigile de ses propres pensées, paroles et actions. Il a comme devoir de combattre toute pensée, toute parole et toute action qui détournerait l’homme de sa vraie belle nature. Il doit porter aux autres hommes les vertus dont il a juré de donner l’exemple, toujours vigilant à ne pas laisser ses frères, les hommes, sombrer dans cette confusion qui ferait d’eux des tombeaux de la mort.

Back to Top