COPYRIGHT © 2017 GPDG.ORG

G.P.D.G

Ordre des Francs-Maçons

Chrétiens de France

CONTACT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En Auvergne

A Clermond-Ferrand

LUX PERPETUA N°30

 

 

QUELLES DIFFERENCES EXISTE-T-IL ENTRE UNE FRANC-MAÇONNERIE SOCIÉTALE ET UNE FRANC-MAÇONNERIE CHRÉTIENNE ?

 

La doctrine générale de la maçonnerie est de demander à ses membres de se vouer à une bienfaisance active et universelle qui s’étend à tout ce qui peut être utile aux hommes, soit aux individus, soit à la société en général, et de se livrer à l’étude et à la pratique de la morale. Une autre forme de maçonnerie s’intéresse à l’homme dans son environnement sociétal.

Mais en Franc-maçonnerie chrétienne, le maçon doit, de surcroît, s’exercer à pratiquer toutes les vertus religieuses, humaines et sociales, puisqu’on lui demande de vaincre ses passions, ses vices et ses défauts les plus contraires à la morale chrétienne. Il doit aussi se dépouiller de ses préjugés : on lui apprend en effet à ne pas être exposé au danger des illusions. Et puis, il doit véritablement aimer son prochain, devoir qui peut paraître naïf et candide, mais qui signifie beaucoup pour un chrétien qui vit à l’exemple du Christ. Tout ce que l’esprit peut concevoir de bien, dans la perspective et l’économie du salut, est donc le patrimoine du maçon chrétien.

Pour tout cela, la maçonnerie chrétienne est une maçonnerie extrêmement exigeante.

 

QUEL INTÉRÊT POUR UN CHRÉTIEN DE DEVENIR FRANC-MAÇON ?

 

L’homme a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu. Pour le chrétien, la chute, découlant de la faute d’Adam, l’a conduit à être chassé du Jardin d’Éden, loin de son Dieu, et à trouver sur la terre les moyens de se nourrir, de se vêtir et de vivre. Le christianisme, comme méthode de réconciliation avec Dieu, donne à l’homme les moyens de comprendre le monde et de se préparer à rencontrer son créateur.

Le but de la maçonnerie chrétienne, complémentaire de celui de la religion chrétienne, est aussi de comprendre le monde et de préparer l’homme au jugement dernier, mais en retrouvant la ressemblance perdue (d’avant la chute) : c’est le principal objet de l’initiation maçonnique chrétienne. Le maçon chrétien cherche, par désirs et avec espoir, à ressembler à son Créateur, à retrouver cette ressemblance perdue. Il cherche à rentrer dans ses anciens droits en s’aidant des vertus. On entre en effet en maçonnerie chrétienne accompagné et guidé par les vertus. Le maçon est donc invité à méditer la sublime origine et la sublime destination de l’homme, chef-d’œuvre de la création. C’est pourquoi la connaissance de soi-même est le grand pivot des préceptes maçonniques.

Le maçon chrétien doit incarner les vertus contenues dans la Bible – la Bible est sa loi – et être pleinement pénétré de l’enseignement délivré par les rituels qu’il pratique : c’est ce qui le fortifie dans sa vie. Il faut savoir aussi que dans la doctrine de Jean-Baptiste Willermoz, doctrine qui est un guide pour le maçon du GPDG, il existe une vision de l’homme, une anthropologie, contenant des principes non familiers aux Églises chrétiennes.

 

QUEL INTÉRÊT Y A-T-IL AUJOURD’HUI À DEVENIR FRANC-MAÇON CHRÉTIEN ?

 

Dans un monde où tout va vite, ou l’individualisme et l’égoïsme sont revendiqués, dans un monde où avoir et plus important qu’être, on devient maçon non seulement pour se perfectionner moralement, mais aussi pour exercer en commun une bienfaisance louable et honorable (but ostensible de la maçonnerie), et enfin, parce qu’une société aussi ancienne, qui a supporté et résisté à toutes les vicissitudes du monde, doit bien avoir un but important, et même essentiel, qu’elle adresse à tous les hommes.

 

 

 

 

Qu'est ce que l'initiation ?                                                         Pourquoi devenir Franc-Maçon Chrétien?

 

Nous contacter..