BIBLIOGRAPHIE

Franc-Maçonnerie

 

Encyclopédie de la Franc-Maçonnerie

(collectif, dont Robert Amadou – Le Livre de Poche – 2000).
Une énième encyclopédie maçonnique ? Non car celle là est très riche sans pour autant être vendue à un prix exorbitant ! De plus elle limite au mieux les biographies, souvent inintéressantes, de personnages maçonniques et propose d’innombrables articles liés au Régime Rectifié (pour la plupart rédigés par un grand expert du Régime Rectifié… Robert Amadou).

Des maçons opératifs aux francs-maçons spéculatifs

de Roger Dachez (EDIMAF – 2001).
Dans ce livre, Roger Dachez nous livre de manière très synthétique l’état de l’art en termes de recherches historiques maçonniques. Ce document récapitule l’essentiel de ce qui a été dit lors de l’avant dernier colloque de Renaissance Traditionnelle à savoir que la théorie de la transition devenue classique n’est plus considérée comme scientifiquement viable. R.Dachez fait le tour des théories qui ont essayé de supplanter la théorie classique mais montre aussi leur manque de fondements documentaires. Enfin l’auteur présente de façon assez détaillée la théorie qu’on pourrait qualifier d’écossaise et que D.Stevenson a proposé il y a moins de 10 ans sur la base des Statuts Shaw du nom du dirigeant de la corporation écossaise des maçons et que Stevenson, et Dachez avec lui, considère comme le vrai fondateur de la Franc-Maçonnerie. C’est cette théorie qui semble être la plus authentique… à ce jour !

La Tradition Maçonnique

de Robert Amadou (Cariscript – 1986).
L’auteur, grand connaisseur du Rectifié, du Martinézisme et plus généralement de la Maçonnerie, propose dans ce livre une lecture synthétique et spirituelle de la première période de l’histoire maçonnique.

The Meaning of Masonry

de W.L. Wilmshurst (Wings Books – 1980).
Ce livre initialement publié en 1867 nous présente une lecture mystique des rituels anglo-saxons. En effet l’auteur met en préambule de son ouvrage un extrait de la Hiérarchie Ecclésiastique de Denys l’Aréopagite. Il poursuit son livre en présentant les grades d’Apprenti, de Compagnon, de Maître et de Royal Arche sous un jour nouveau… ou plutôt ancien puisque l’auteur nous présente une maçonnerie qui est plus qu’un système particulier de morale !

La Franc Maçonnerie templière et occultiste aux XVIIIè et XIXè siècle de René Leforestier (Aubier-Montaigne – 1970, La table d’Emeraude – 1987).

Ce livre de René Leforestier est devenu un classique pour ceux qui souhaitent approfondir leurs connaissances historiques du Régime Rectifié. Leforestier fonde ses recherches sur les archives auxquelles il a eu accès, mais malheureusement il ne peut évaluer certains faits avec le regard de l’initié ce qui l’empêche de mieux appréhender certains faits historiques et certains courants mystiques.

Instructions à l’usage des Apprentis, Compagnons et Maîtres – Rite Ecossais Rectifié

de JeanUrsin (Dervy – 1995).
En trois volumes, cette ouvrage reprend les instructions données par l’auteur aux Apprentis, Compagnons et Maîtres de sa loge. Jean Ursin récapitule dans chaque tome les éléments essentiels de chacun des trois premiers grades rectifiés en en donnant des explications qui lui sont propres.

La Franc Maçonnerie chrétienne – la tradition opérative, l’Arche Royale de Jérusalem et le Rite Ecossais Rectifié

de Paul Naudon (Dervy Livres – 1970).
Une bonne partie des éléments historiques présentés dans ce livre de 1970 sont dépassés par les recherches les plus récentes, surtout en ce qui concerne la naissance de la Franc-Maçonnerie spéculative. Cependant ce livre reste intéressant de par l’avant-gardisme dont l’auteur fait preuve puisqu’il dit explicitement que la Maçonnerie est d’origine chrétienne et ce dès 1970 ! La partie concernant l’Arche Royale est probablement la plus intéressante de cette ouvrage.

Mémoire au Duc de Brunswick

de Jospeh de Maistre (L’Harmattan– 1993).
Ce mémoire envoyé par Jospeh de Maistre au Duc de Brunswick est resté dans l’histoire, même si on ne sait pas si ce texte est jamais arrivé à son destinataire ! Il ne donne pas une vision très willermozienne de la maçonnerie, mais il permet d’avoir un aperçu rapide sur ce que Maistre aurait aimé que la Maçonnerie soit !

Archives secrètes de la Franc-Maçonnerie

de Steel-Maret (Slatkine – 1985).
Cet ouvrage contient une introduction de R. Amadou et une étude de J.Saunier ainsi que la réédition d’une partie des archives de Jean-Baptiste Willermoz. Autant dire que c’est une pièce maîtresse pour qui veut comprendre l’histoire de notre Régime par les archives. On y trouve différentes versions primitives des différents grades, ainsi que plusieurs catéchismes et beaucoup de correspondances entre Lyon, Strasbourg, Paris et l’Allemagne.

Les grades de sagesse du Rite Français – Histoire, naissance et renaissance

de Roger Dachez, Ludovic Marcos, Pierre Mollier et Charles Porset (A l’Orient – 2000).
Ce livre reprend en les enrichissant des articles précédemment parus dans la revue Renaissance Traditionnelle dont deux des auteurs sont les chevilles ouvrières (Roger Dachez et Pierre Mollier). Les différents chapitres permettent de mieux connaître le contexte et l’état d’esprit dans lequel ont été créé les différents Ordres du Rite Français. Les auteurs expliquent en effet que les Hauts Grades du Rite Français sont le fruit d’un travail de synthèse opéré par les Frères parisiens de la fin du XVIIIè siècle en vue de remédier à la multiplication des grades et des juridictions les gouvernant à cette époque. Le livre commence par un texte de Roger Dachez qui fait date dans la recherche historique maçonnique contemporaine puisque l’auteur y propose, avec un argumentaire solide, l’idée selon laquelle le grade de Maître serait le premier des « hauts grades » !

Brethren in Chivalry

de Frederick Smyth (Lewis Masonic – 1991).
Ce livre a été édité à l’occasion de la célébration du bicentenaire du Grand Prieuré d’Angleterre des Ordres religieux, militaires et maçonniques unis – Ordre de Malte et Ordre du Temple. Il reprend l’histoire des Ordres médiévaux de Malte et du Temple ainsi que celle de leurs résurgences maçonniques. De même, l’auteur présente au public anglais les Régimes « cousins » que sont le Rite Suédois et le Régime Ecossais Rectifié.

Un mystique Lyonnais et les secrets de la Franc Maçonnerie

– Jean Baptiste Willermoz – 1730-1824 d’Alice Joly (Demeter – 1986).
Cet ouvrage, tout comme celui de Leforestier, est devenu un classique pour qui veut mieux connaître la Maçonnerie du VXIIIè et XIXè sicèles. Alice Joly donne un éclairage centré sur la personnalité de Jean-Baptiste Willermoz et son œuvre. Tout comme Leforestier, Alice Joly n’a pas le vécu initiatique qui lu aurait permis de mieux appréhender certaines étapes de la vie de Willermoz et certaines facttes de son œuvre ; mais le livre reste une excellente introduction pour qui veut approfondir l’histoire de notre Régime et de la Maçonnerie en général.


Christianisme

 

Essai sur la théologie mystique de l’Eglise d’Orient

de Vladimir Lossky (Cerf – 1990).
Ecrit en 1944 pour répondre à la demande des intellectuels français chrétiens souhaitant mieux connaître l’orthodoxie, ce livre est devenu aujourd’hui un classique de la théologie tout court, d’Orient comme d’Occident. Trois éléments principaux rendent ce livre indispensable : 1/ il explique ce qu’est la théologie (une transformation de l’esprit qui nous rend apte à l’expérience mystique), 2/il met en avant l’enseignement des Pères de l’Eglise et 3/ il n’hésite pas à exposer la notion de théosis (déification) dans toutes ses dimensions.

Les Pères de l’Eglise – Sept siècles de littérature chrétienne

de Hubertus R. Drobner (Desclée – 1999).
C’est une somme très érudite présentant les auteurs chrétiens des premiers siècles du Christianisme, ceux que nous appelons les Pères de l’Eglise. La vie et l’œuvre de chacun des Pères sont présentées de façon relativement détaillée. Cet ouvrage, malgré son manque de spiritualité, présente les piliers de la tradition chrétienne.

Les Pères apostoliques

(Collectif, Cerf – 1998).
Ce livre de poche permet à chacun d’avoir accès aux écrits des Pères apostoliques (texte intégral) c’est-à-dire ceux des deux premiers siècles du Christianisme. Cette période génère dans les milieux ésotériques énormément de fantasmes. Ce livre permet de contrer, par l’exemple, les arguments de ceux qui considèrent que le Christianisme après Constantin n’a plus rien à voir avec celui des premiers chrétiens. La collection Foi Vivante dans laquelle paraît ce recueil publie régulièrement les écrits des Pères (Irénée, Athanase, etc.) et Docteurs de l’Eglise (Origène, etc.) à des prix raisonnables.


Chevalerie

 

La Chevalerie

de Léon Gautier (Éditions Pardés – 1989).
Un traité de chevalerie devenu un classique.

La Chevalerie en France au Moyen Age

de Jean Flori (P.U.F./Que sais-je ? – 1995).
Synthèse très universitaire des connaissances historiques sur le métier de chevalier en France au Moyen Age. L’auteur ne présente aucun éclairage spirituel, mais le livre reste intéressant de par son caractère factuel et synthétique.

La voie du blason – lecture spirituelle des armoiries

de Pascal Gambirasio d’Asseux (Éditions Télètes – 1997).
Introduction à la science héraldique proposant une synthèse sur le symbolisme et le caractère initiatique des émaux, des métaux, des partitions et des meubles.

La voie chevaleresque et l’initiation royale dans la tradition chrétienne

de Gérard de Sorval (Dervy – 1993).
Dans la première partie de ce livre, l’auteur présente la voie chevaleresque dans son aspect spirituel et initiatique. Dans la deuxième partie, il en tire le prolongement royal en présentant là aussi le caractère initiatique de la royauté.


Traditions judéo-chrétiennes

 

Traité sur la réintégration des êtres dans leur première propriété, vertu et puissance spirituelle divine

de Martinez de Pasqually (Diffusion Rosicrucienne – 1996).
Ce texte est difficile d’accès et c’est normal puisqu’il était destiné aux membres les plus avancés du Régime que Martinez a mis en place en France à la fin du XVIIIè siècle. Néanmoins, il reste essentiel aux frères rectifiés de connaître la théorie martinézienne exposé dans cet ouvrage qui est donc fondamental pour tout maçon rectifié. Cette version est la plus fiable, elle nous est proposée par R. Amadou avec une introduction très éclairante.

Les Leçons

de Lyon (Collectif, présenté par C. et R. Amadou, Dervy – 1999).
Une première version de cet ensemble de texte avait été publiée il y a plusieurs années par Antoine Faivre. Cette première édition était épuisée depuis longtemps . Robert Amadou nous propose donc cette nouvelle édition enrichie et mieux présentée. Les textes sont de Saint-Martin, Roy d’Hauterive et Willermoz. Il s’agit des notes prises lors des séminaires martinézistes donnés à Lyon par ces trois Elus Cohens. R. Amadou, comme à son habitude, nous propose une très éclairante introduction.

Le traité des deux natures

de Jean-Baptiste Willermoz (Diffusion Rosicrucienne – 1999).
Cet ouvrage quasi théologique du fondateur de notre Régime nous permet de connaître ses positions dogmatiques notamment quant à la double nature du Rédempteur. Il est suivi par un texte de Saint-Martin sur le mystère de la Trinité.

Joseph de Maistre mystique

de Emile Dermenghem (La Colombe – 1946).
L’auteur propose dans cette ouvrage une biographie de l’un des maçons les plus en vue de la période de création de notre Régime : Joseph de Maistre. Dermenghem propose un éclairage spécifique sur la pensée métaphysique de Maistre. On ressent au détour des lignes l’héritage indirect que Joseph de Maistre a laissé dans le Régime Rectifié.

Cabale et cabalistes

de Charles Mopsik (Bayard Editions – 1997).
Une bonne introduction au monde de la kabbale par le traducteur du Zohar. Les étapes et personnages marquants de la kabbale sont présentés, et la fin du livre propose des extraits de textes kabbalistiques classés selon les thématiques les plus récurrentes dans le corpus kabbalistique. Malheureusement peu de développement sont consacrés à la kabbale chrétienne, mais il est vrai que pour une introduction à cette science traditionnelle, l’éclairage juif est suffisant…

Back to Top