Notre Bien-Aimé Frère William rappelé à l’O.R.

Intervention du Sérénissime Grand Maître National lors des obsèques de notre Bien-Aimé Frère William, rappelé au ciel le 24 août 2016, à l’attention de son épouse.

 

William est un homme rare, un homme d’exception.

 

Jean baptiste Willermoz en fondant notre Ordre, a constitué un corps composé des principales confessions chrétiennes. William en a toujours été le propagateur et le défenseur zélé.

En ce sens il est un de ceux qui a le mieux compris et incarné l’esprit de notre fondateur; faire de William l’homme d’un rite au bénéfice de sa nationalité et de son parcours, serait une injure à tout son engagement.

Grand Chancelier, il pose les pierres de la reconstruction dès l’an 2000, rebâti notre maison, redonne vie à nos espoirs  et ne cesse de rappeler  doucement la vérité du GPDG, trois rites et plusieurs confessions chrétiennes qui doivent impérativement être respectés, dans leurs origines, spécificités et histoires.

Il en devient la sentinelle.

William, est de tous les combats, de toutes les défaites et de toutes les victoires….. de toutes les joies aussi.

Lors de nos nombreuses conversations, il ne cherchait jamais à imposer ses idées mais par une douce persuasion, à les faire entendre et prendre en compte. Je dois confesser que son intelligence et son humour ravageur ont souvent apaisés mes ardeurs en me conduisant sur des voies plus paisibles.

Oui j’ai souvent écouté William et je ne le regrette pas. Durant notre compagnonnage, il s’est montré un travailleur acharné, fidèle à l’Ordre, à ses lois, intransigeant sur nos devoirs, généreux avec les frères, toujours intercesseur d’une charité éclairée envers eux.

Fin diplomate et négociateur averti, il sut nous épargner à maintes reprises des situations délicates et juridiquement compliqués. Avec lui nous nous sommes constitués et tout ce qui fut fait de grand et de beau, le fut avec lui.

Galopant avec Daniel, Marc et moi, il a rendu nos chevauchées plus légères, donnant des ailes à nos désirs. Son discernement, son expérience, sa connaissance de nos affaires et de celles du monde,  nous ont toujours permis de mieux comprendre notre chemin, dont il fut parfois un guide talentueux.

Aujourd’hui, si nous tenons debout, nous le devons à cet homme. Oui William est un homme sage et oui il est irremplaçable.

Madame, par ce mot, nous voulons vous dire à vous mais aussi à tous, à quel point nous aimons William.

Le voile de son absence assombrit déjà nos jours.

Bill, I miss you already and I will miss you forever.

S.G.M.N.

Back to Top