Régime Écossais Rectifié : aujourd’hui


De 1958 à juin 2000

Jusqu’en 1958, le Grand Prieuré des Gaules dirigeait l’Ordre intérieur, cependant qu’une Grande Loge Écossaise, conférait les quatre grades maçonniques dans les loges de Saint-Jean et de Saint-André.

Par une convention en date du 7 juillet 1958, le Grand Prieuré des Gaules décida la dissolution de la Grande Loge Rectifiée et remit l’administration des trois premiers grades à la Grande Loge Nationale Française, sous l’autorité de laquelle elle plaça ses Loges de saint Jean, moyennant l’affirmation par les parties signataires que la pratique de ces grades se ferait conformément au Code maçonnique des loges réunies et rectifiées de 1778, dont la validité se voyait ainsi officialisée (Article 1er de la convention).

Quant aux loges de Saint-André, artificiellement séparées des loges de Saint-Jean auxquelles elles étaient auparavant intimement unies (ce qui a indubitablement porté atteinte à la cohérence interne de la classe maçonnique), elles furent placées sous l’autorité d’un Directoire Ecossais dépendant du Grand Prieuré des Gaules (Article 4 de la même convention).

C’est l’organisation qui a subsisté jusqu’en juin 2000, date à laquelle la Grande Loge Nationale Française a rompu unilatéralement et illégalement la convention de 1958, ce qui a entraîné sa condamnation par les tribunaux civils. Le Grand Prieuré des Gaules repris alors ses loges de Saint-Jean et les réunit aux loges de Saint-André restituant ainsi sa cohérence à la classe maçonnique. Les deux provinces historiques furent remises en activité. Le Grand Prieuré des Gaules, pratiquant désormais trois systèmes dans leur intégralité : le Régime Écossais Rectifié, le Rite Écossais et le Rite Français, se constitua en une obédience sous l’appellation manifestant clairement sa spécificité : Ordre des Chevaliers Maçons Chrétiens de France.

Retour aux sources

Dans cette organisation, le Rite Ecossais Rectifié retrouva sa cohérence initiale : chaque loge de Saint-Jean se rattache à une loge de Saint-André, elle-même rattachée à une commanderie. Le Vénérable Maître et les surveillants d’une loge de Saint-Jean sont nécessairement Maître Écossais de Saint-André. En loge de Saint-Jean, tous les Frères portent les décors maçonniques de leur grade dans la classe maçonnique jusques et y compris pour les Maîtres écossais avec certains éléments indiquant leur appartenance à l’Ordre intérieur. En loge de Saint-André, le Député Maître est nécessairement le Commandeur de la Commanderie à laquelle se rattache sa loge écossaise.

Dans les limites de chaque Province, l’Ordre intérieur est divisé en préfectures et commanderies, et l’Ordre maçonnique rectifié en Régences écossaises regroupant les loges de Saint-André et de Saint-Jean.

La préfecture est dirigée par un Préfet, elle regroupe plusieurs commanderies réunissant des C.B.C.S. et des Écuyers novices. La Commanderie est dirigée par un Commandeur qui veille à la formation des Écuyers novices en vue de leur préparation à l’armement.

La Régence écossaise est dirigée par un Député Maître de Régence qui, sauf exception, est le Préfet. Celui-ci veille à la bonne exécution des travaux des loges de Saint-André et de Saint-Jean de son ressort selon les directives du Grand Maître National et de son Conseil.

Sous l’obédience du Grand Maître National et sous celle du Grand Maître adjoint, Maître Général des loges de Saint-Jean et de Saint-André, le Régime est gouverné par le Grand Prieur de l’Ordre des C.B.C.S. pour la classe chevaleresque et par le Député Maître général pour la classe maçonnique.

Dans l’attente de la reconstitution d’administrations provinciales, chaque Province est directement rattachée à la Grande Chancellerie Générale ; elle est sous la responsabilité d’un Visiteur National qui lui est particulièrement affecté. Elle regroupe les établissements de l’Ordre quels que soient leur Rite.

Le Grand Prieuré des Gaules reconnaît les Grand Prieurés rectifiés qui partagent ses principes : c’est le cas du Grand Prieuré d’Hispania, créé et reconnu par lui.

Le Grand Prieuré des Gaules est également en amitié avec plusieurs obédiences et plus particulièrement leurs Loges ou Chapitres pratiquant le Régime Rectifié. On peut citer :
– Les Grand Prieurés Unis des Trois Provinces et la Loge nationale française
– Le Grand Prieuré Indépendant de France et le Grand Orient de France
– Le Grand Prieuré d’Hispanie
– Le Grand Prieuré de Lotharingie

Back to Top