À propos du Phénix

En étudiant quelques archives du Grand Prieuré des Gaules, l’un des rédacteurs de ce site es tombé sur quelques pépites que nous publierons ici… Nous commençons par un texte rédigé en 1990 par le Chevalier Daniel Fontaine, i.O. Eques ab Orientis Luce qui était alors le Grand Maître National du GPDG.

Grand Maître Emérite

Le texte traite d’un symbole majeur du Régime écossais rectifié : le Phénix qui doit, d’après le Code de 1778, orner le revers des médailles de loges.

PeritUtVivat

Si le Pélican est l’image du Christ donnant sa Vie et son Sang pour sauver et nourrir l’Humanité, le Phénix représente Sa transfiguration, Sa transformation puis Sa résurrection dans un autre état. Le bûcher ayant la forme d’un X, ( appelé en Héraldique : une immortalité ) il symbolise le passage d’un état à un autre. Le feu : le Monde de l’Emanation où Il habite à la droite du Père.

La couleur pourpre symbolise l’état spirituel le plus élevé, la régénérescence et la réintégration dans l’état primrordial. c’est le nouvel Homme, le nouvel Adam. Le Phénix est l’emblème du Régime écossais rectifié et en même temps le modèle proposé à tous les membres de l’Ordre. Martinez de Pasqually parlait de la réintégration de l’homme dans ses facultés premières et c’est véritablement ce à quoi nous devons tendre en nous perfectionnant, en montrant au monde profane les Vertus dont nous avons tous promis de donner l’exemple – sauf à rester éternellement dans cet état déchu qui est le nôtre et loin de la Maison du Père.

La Maçonnerie rectifiée nous reconstruit, jour après jour et l’Ordre intérieur nous met en demeure de mettre nos connaissances en pratique, ce qui doit se traduire par l’Amour de nos Frères et de tous les hommes qui sont aussi nos frères et la compassion qui doit être nôtre envers ceux qui veulent se maintenir dans les Ténèbres de ce monde misérable par incompréhension.

Quant à l’Ordre, combien de fois fût-il attaqué, vilipendé par les profanes et même souvent par nos frères Maçons qui ne comprennent ni l’élévation ni le but de l’Ordre, mais toujours tel le Phénix il renait de ses cendres, toujours prêt à revivifier les hommes, les hommes de Désir qui frappent à sa porte en leur apportant sa Doctrine, son lnitiation, sa Chevalerie : « Et tenebrae eam non comprehenderunt » […].

Back to Top