Présence du Rite écossais d’Ecosse à Limoges

REE

Le 16 novembre 2013 naîtra, à Limoges, le triangle « Auld Alliance 1295 » qui travaillera selon la tradition du Rite Ecossais d’Ecosse.


Le Rite Ecossais d’Ecosse est le rite maçonnique pratiqué en Ecosse depuis que les loges maçonniques écossaises existent. Etant entendu que celles-ci sont certainement les plus anciennes, apparues avant même la formation de la première Grande Loge de Londres en 1717. On y retrouve en effet la marque des tailleurs de pierre d’Ecosse organisés en loges, à la fin du XVIème siècle, par William Schaw, considéré par les Ecossais comme le « père de la franc-maçonnerie moderne ».


« Auld Alliance 1295 » fait référence à une alliance entre la France, la Norvège et l’Ecosse. Elle remonte à 1165 et son traité fut signé en 1295. Renouvelé en 1326 par Robert Bruce. Elle fut appliquée par le Général de Gaule en 1942 la qualifiant de « plus vieille alliance au monde ». Cette alliance ne fut jamais révoquée.


Vous pouvez prendre contact avec ce triangle à cette adresse : auld.alliance.1295 [at] gmail.com

Entretien avec le nouveau Grand Maître adjoint du GPDG

CM

Henricus a Voce Clamante, vous avez été élu le 27 avril 2013 à la charge de Grand Maître adjoint du Grand Prieuré des Gaules. A ce titre vous êtes également en charge de la classe maçonnique dans le cadre de la Grande Loge Réunie et Rectifiée. Quelle idée vous faites vous de cette charge ? 


Je ne ferais de ma fonction ni un métier de retraité ni une expérience de record de salutations fraternelles. Puisque la mode est au non-cumul de mandat voir à son non renouvellement , je suis plus aisé à déclarer que je n’en briguerais pas un second et que donc je ne serais détourné par aucune sirène qui pourrait m’empêcher de faire et de dire ce que je crois et ce que je pense. J’ai dans ma jeunesse écrit un petit article sur une citation de Bossuet que j’ai fait mienne: « La liberté n’est pas de faire ce que l’on veut mais de vouloir ce que l’on doit! ». Seule la volonté du Grand Maître déterminera le cadre et les limites de mes actions.

Vous savez aussi que je reste un homme occupé par ailleurs et parfois éloigné géographiquement, mais je m’engage à visiter un maximum de loges pendant cette mandature. Je le ferais en plein accord avec les chefs d’ordres de tous les rites de notre Obédience dont je partage les richesses et l’enseignement maçonnique. Je suis avant tout un maçon et ce qui m’importe c’est le bonheur et l’enseignement que chaque rite offre aux hommes en quête du meilleur d’eux-mêmes. Vous savez que je suis un Rectifié pur et dur comme diraient certains, il n’empêche, toutes les voies, toutes les approches sont bonnes si elles gardent leur fidélité au rite, à son histoire, à sa vocation, et c’est le cas au sein du GPDG. Je les ai toutes empruntées pour mon plus grand bonheur.

Dans quel domaine pensez-vous pouvoir le mieux aider vos Frères ?

Un de mes objectifs sera de veiller a une meilleure circulation de l’information, car nous avons trop souvent constaté un réel déficit en ce domaine et je ne manquerai pas lors de mes visites en loges de vous rappeler toutes informations ou décisions dont vous devez avoir connaissance . je soutiendrais les VM et les FF qui voudront s’ouvrir au monde profane pour lui offrir la richesse des enseignements dont ils ont bénéficié. C’est une chance unique pour nous tous que de nous faire connaitre en tant que maçons chrétiens. Nous sommes tous FF bien sûr, mais pour nous cela ne relève pas d’une simple proclamation, mais d’une filiation, et quelle filiation ! Ne craignez donc pas d’offrir aux autres les lumières que vous avez reçues, agrandissons notre famille maçonnique en offrant la fierté de ce que nous sommes.Si nous ne servons pas, nos vies n’ont pas de sens. J’ai également le projet de développer et de fortifier le sentiment d’appartenance au GPDG en renforçant l’instruction et la formation des chefs d’ordres et dans ce but je réunirai dès l’année prochaine à cette même Saint-Georges tous les Députes Maîtres et les Vénérables Maîtres.

PastedGraphic-1

Réélu le 27 avril, le Grand Maître du GPDG répond à nos questions

Par vote des représentants des loges le 27 avril 2013, le Grand Maître du Grand Prieuré des Gaules a été réélu  pour un mandat de 4 ans. Il a installé le même jour les responsables de l’obédience dont certains sont élus et d’autres nommés. Le lecteur trouvera plus de détail sur la gouvernance de l’Ordre ici. Bruno Abardenti a répondu à nos questions à l’occasion de cette journée importante pour l’avenir du GPDG.

Grand Maître National-p

Bruno Abrdenti, vous avez été élu samedi 27 avril par les représentants des loges du Grand Prieuré des Gaules pour un deuxième mandat de 4 ans. Quel bilan tirez-vous de votre premier mandat, notamment au niveau de vos relations avec le reste des obédiences et juridictions maçonniques ?

Le Grand Prieuré des Gaules a continué d’accueillir tous les Frères de toutes les Obédiences, pour peu que nous les invitions, repoussant ainsi la stupide équation reconnaissance-régularité. Puis, nous avons visité les cœurs et les Ordres sans jamais juger, mais bien plutôt en essayant de se féliciter d’un Rite écossais rectifié en plein développement témoignant donc à son insu peut-être, d’un christianisme en marche.

Le point d’orgue étant le 23 juin de l’année dernière où les juridictions rectifiées travaillaient ensemble à Lyon au grade d’Ecuyer Novice, montrant ainsi qu’au-delà des primaires divergences et des inutiles combats de chapelles, l’esprit rassembleur du Rectifié de Willermoz triomphait.


Quels autres événements marquants retiendriez-vous ?

Dans le but à la fois de conserver notre patrimoine, notre histoire, mais aussi d’être un Ordre en marche, nous avons simultanément célébré le soixante-quinzième anniversaire du Grand Prieuré des Gaules, le dixième anniversaire de la séparation d’avec la Grande Loge Nationale Française, développé nos moyens d’expression à travers les Cahiers Verts, mais aussi par la refonte et la publication de tous nos rituels ainsi que de notre site Internet, dont on retrouvera ces jours-ci une nouvelle architecture, une nouvelle arborescence.


De quoi sera fait le GPDG de demain ?

Beaucoup ont souhaité et espéré vivre cette sentence de l’Evangile de Jean : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi, fera lui-même les œuvres que je fais et en fera encore de plus grandes, parce que je m’en vais à mon Père » (Jean, 14-12). L’Ordre nous invite à garder cette parole, à la faire fructifier, à la vivre. Dans ce monde de cherchants où la civilisation s’enténèbre, notre rôle et notre mission, l’obligation chevaleresque et initiatique de l’Ordre, c’est d’être sentinelle des autres et gardien du prochain. Renoncer à cette diaconie maçonnique serait le reniement de nos engagements… En tant que Grand Maître, je placerai ma mandature exclusivement au service de ce témoignage-ci, celui de l’initiation.


Pour finir, pouvez-vous nous dire en quelques mots ce qu’est l’initiation pour vous ?

L’initiation parfaite n’est pas seulement martiniste, martinézienne, willermozienne, française ou écossaise, ni uniquement maçonnique et chevaleresque. Révélée à tous et permise à chacun, elle demeure l’initiation la plus haute parce qu’au cœur de Dieu, la plus charitable parce qu’en communion avec tous les hommes, la plus juste parce qu’elle va à l’encontre de ceux qui marchent vers elle, la plus utile à l’homme parce que la seule à pouvoir le restituer dans son état premier. Cette initiation dépasse tout ce qui existe, et surpasse tous les au-delà. Là où elle passe, l’en deçà trépasse. Cette initiation de la Gloire de Dieu qui ne se limite pas, est le Christianisme.

Janvier-Avril 2013 : Actualités du Régime rectifié

 

Blason Aquitaine

Le 12 janvier 2013, dans le cadre de la Préfecture d’Aquitaine, en la Vallée de Pau et en présence d’une trentaine de CBCS, le Grand Prieur Sergius Eques ab Arcanis Majoribus présida le Chapitre d’Armement d’un Ecuyer Novice qui porte désormais, dans l’ordre, le nom de Chevalier Franciscus Eques Forti Amoris Voce – de la Commanderie de Bordeaux. Le même jour un Chapitre de Noviciat pour 8 Maîtres Ecossais de Saint André.

 

Blason Neustrie

Le 23 février 2013, dans le cadre de la Préfecture de Neustrie , en la Vallée de Paris, le Grand Prieur présida un Chapitre de Noviciat pour un Maître Ecossais de Saint André.

 

Préf Poitou Limousin VDL

Le 27 février 2013, dans la Régence Ecossaise du Poitou-Limousin-Val de Loire, à l’Orient de Nantes fut installé par le Respectable Député Maître de la Régence Ecossaise le Respectable Frère Georges A. comme Député Maître de la Loge Ecossaise Justice & Clémence en présence du Député Maître général.

 

Le 6 avril 2013, la Régence Ecossaise d’Aquitaine se réunit à l’Orient de Bordeaux en tenue de Régence avec une participation d’une cinquantaine de Frères.

 blason Réunion

Le 15 avril 2013, la Préfecture de Neustrie s’est réunie en la Vallée de Saint Denis de la Réunion pour un Chapitre d’Armement de deux Ecuyers Novices – Thierry G. & Daniel L. – de la Commanderie de Notre Dame de la Salette et ce en présence de sept CBCS dont le Grand Prieur , le Préfet de Neustrie et le Roy d’Armes. Le même jour la Régence Ecossaise de Neustrie s’est réunie  à l’Orient de Saint Denis de la Réunion en tenue exceptionnelle de la Juste & Parfaite Loge Stella Maris en l’honneur du Déplacement des Grands Dignitaires du Directoire National des Loges Réunies et Rectifiées en présence d’une cinquantaine de Frères.

Le 30 novembre 2012 : Fête de la Saint André à Metz

saintjean

Un franc succès grâce à l’organisation et l’hospitalité des organisateurs qui avaient tout mis en oeuvre pour recevoir cette 4ème fête de la Saint André.

 

Le Chapitre Annuel des Ordres du Temple et de Malte en Grand Prieuré de l’Ordre du Temple a permis la réception de six nouveaux chevaliers de Malte. Le Roy d’armes du Grand Prieuré des gaules a présenté durant cette cérémonie une propédeutique pour l’élaboration du blason du futur chevalier maçon. Il rappela notamment que :

« La réalisation d’un blason n’est pas un exercice pictural où l’on doit entasser le maximum de meubles dans un cadre donné. Elle n’est pas non plus un curriculum vitae qui doit relater la terre de naissance et le métier exercé. Elle doit être le résultat d’une profonde recherche sur soi- même et l’image évidente de l’engagement spirituel et maçonnique du futur Chevalier Maçon.

[…] A la fin d’une période d’un an par exemple , une commission, composée d’un Dignitaire National de l’Ordre et de Chevaliers Maçons s’enquerra des connaissances du futur chevalier afin d’autoriser la poursuite de la formation et la mise en œuvre effective de l’élaboration du blason, stade aboutissant au noviciat et ouvrant ainsi in extenso la voie du Chevalier Maçon et par voie de conséquence à son armement (travail au sein d’une Préceptorie ). Alors débute l’élaboration des Armes du futur Chevalier, avec l’assistance pédagogique et héraldique du Héraut d’Armes ou du Précepteur désigné qui devra en premier lieu calmer la « fougue iconique » de l’impétrant, en lui expliquant bien la démarche à venir, c’est à dire la réalisation, par la Noble Science, de son projet spirituel. »

Saint-Michel 2012

Le samedi 29 septembre s’est tenu l’assemblée annuelle du Grand Prieuré des Gaules et de la Grande Loge Réunie et Rectifiée de France à l’occasion de la fête de la Saint-Michel.
La matinée fut consacrée à la cérémonie d’armement de deux frères Ecuyers novices qui avaient précédemment participé à la matinée d’armes, cérémonie préparatoire avant l’armement des futurs Chevaliers.L’après-midi débuta par l’accueil, en tenue de grande loge, des principales obédiences qui composent la maçonnerie française ainsi que les obédiences étrangères amies du GPDG.La tenue de grande loge fut aussi l’occasion pour le Maître Général et Grand Maître adjoint de rendre compte des activités des loges autour du thème d’étude de l’année 2011-2012 : « l’édification du temple maçonnique ». Comme chaque année depuis son élection à la tête du Grand Prieuré des Gaules, le Grand Maître National indiquera les grandes orientations de l’Ordre pour l’année qui commence. Celles-ci peuvent se résumer par cet appel aux Frères du GPDG : « L’Esprit nous appelle à quitter nos grottes, nos huttes, nos forêts et nos chapelles, pour des ailes qui voient les yeux de Michael. Soyons d’éternels amis de l’Epoux, chevauchons les nuées et entrevoyons nos intimes, « ces diaphanes habitants de l’invisible éther », mais aussi nos frères qui cherchent une main, un secours, un baiser, une épaule et non la leçon d’un astre mort. Soyons fils de cette grande Lumière pour nous enivrer ensemble de l’Amour du Christ ».

Rite d’Ecosse : consécration de la Préceptorie et du Prieuré du Mont Carmel

Une première dans l’histoire chevaleresque du Grand Prieuré des Gaules : son Grand Prieuré du Temple et de Malte, après avoir transmis successivement, à la Saint Georges ce que l’Angleterre nous a transmis le 12 septembre 1992 (Malte) et à la Saint Michel ce que l’Ecosse nous a transmis le 5 février 2000 (Temple) a consacré, le 14 avril 2012, un nouvel établissement, à la demande de trois frères d’une obédience amie.
Ces frères pratiquant le Rite émulation souhaitaient avoir la transmission chevaleresque correspondante. Ce nouvel établissement porte le beau nom Préceptorie-Prieuré du Mont Carmel. Il a élu domicile dans la région de Sens.Suite à cette consécration de Préceptorie-Prieuré, 3 frères ont été reçus chevaliers du Temple et 3 frères ont été installés précepteurs-prieurs.

La prochaine consécration de Préceptorie-Prieuré aura lieu, le 9 juin, dans la région de Reims (l’établissement portera le nom de Saint Colomban).

Burn’s supper à Metz

Le 10 février 2012, les Frères du Rite écossais d’Ecossais du Grand Prieuré des Gaules et leurs invités se sont sont réunis à Metz pour célébrer le désormais traditionnel Burn’s supper.

Metz

Un franc succès grâce à l’organisation et l’hospitalité de nos frères de Metz qui, sous la conduite du TVM Bruno C, avaient tout mis en oeuvre pour fêter leur premier Burn’s Supper rassemblant pas moins de 45 frères. Qu’ils soient vivement félicités et remerciés pour cet événement qui fait honneur au GPDG et à notre tradition écossaise.

Après l’ouverture de la tenue, les travaux sont suspendus pour l’agape traditionnelle où s ‘exprime cette franche et joyeuse fraternité, à travers poèmes, musique, chants et autres travaux maçonniques.

A cet égard, la lecture du Psaume 133, à l’ouverture des travaux, donne la tonalité de ce Rite en nous
introduisant au cœur de sa Spiritualité. « Oh ! Qu’il est bon, qu’il est doux pour des frères d’habiter ensemble. C’est comme une huile parfumée répandue sur la tête, et qui descend sur la barbe, la barbe d’Aaron, pour couler ensuite jusque sur le bord de son vêtement. C’est comme la rosée de l’Hermon qui descend de la colline de Sion; car c’est ici que le Seigneur répand la bénédiction et la vie pour les siècles. »

Saint-Michel 2011 : l’histoire en marche !

Comme chaque année le Grand Prieuré des Gaules a célébré sa fête annuelle de la Saint-Michel en présence de représentants de ses propres loges et de ceux des obédiences amies.

Maçonnique

La fête a eu une couleur particulière cette année pour quatre raisons plus réjouissantes les unes que les autres…


La Famille rectifiée réunie

En effet, la famille rectifiée française s’est réunie en cette fête au grand complet. Étaient représentées les obédiences suivantes :
– Les Grands Prieurés Unis des Trois Provinces (Loge Nationale Française)
– La Province d’Auvergne (Grande Loge Traditionnelle et Symbolique – Opéra)
– Le Grand Prieuré Indépendant de France (Grand Orient de France)
– Le Grand Prieuré Ecossais Réformé et Rectifié d’Occitane (Grande Loge Ecossaise Réformée et Rectifiée d’Occitane)

Le rectifié européen était lui aussi représenté par :
– Le Grand Prieuré d’Hispanie
– Le Grand Prieuré Rectifié Indépendant de Suisse

« La reconnaissance du principe de la maçonnerie féminine »

Et pour la première fois, le GPDG reconnaissant depuis ce printemps « le principe d’une maçonnerie féminine », furent présentes en grand nombre nos soeurs rectifiées du Grand Prieuré Féminin de France ! Cette reconnaissance signifie que des obédiences féminines choisies par le GPDG pour le sérieux de leur travail sont invitées une fois l’an à nos travaux de la Saint-Michel.

Et puisque notre maçonnerie est une maçonnerie d’ouverture sur l’autre, nos obédiences amies représentées ne se limitaient pas au Régime rectifié :
– Grande Loge de France
– Grande Loge de Memphis Misraïm
– Grande Loge Féminine de Memphis Misraïm
– Grande Loge Féminine de France
– Loge Nationale Française dans sa composante rectifiée mais aussi de Rite français et de Rite Anglais

L’Europe était elle aussi présente au travers de nos Frères des :
– Grande Loge Nationale du Portugal
– Grande Loge Unie portugaise
– Grande Loge Italienne

Le Grand Maître National Bruno i.O. Eques ab Ardenti Corde qualifia cette journée de « jour de grâce » dans la mesure où pour la première fois de façon aussi complète et aussi solennelle, toute la famille rectifiée fut réunie.

Renaissance de la « Grande Loge Réunie et Rectifiée de France »

Le Grand Maître rappelle ensuite un bref historique de notre Grand Prieuré :
– Le GPDG fut créé en mars 1935 et en octobre 1935 il établit sa « Grande Loge du Régime Rectifiée » qui s’allia en 1958 avec la GLNF
– En 1992, les chevaliers du Temple et de Malte furent adjoints au Rectifié au sein de ce qui devenait alors GPDG – Ordres unis
– En 1995, les grades de sagesse du Rite Français complétèrent cette palette de rites chrétiens
– En 2000, le GPDG reprit son autonomie sortant ainsi de la parenthèse ouverte en 1958

… et en ce 23 septembre 2011, après vote unanime le 17 juin du Conseil national et le 23 septembre du Grand Chapitre, le Grand Prieuré des Gaules réveille sa Grande Loge qui s’appellera désormais la Grande Loge Réunie et Rectifiée de France. Elle régira les établissements maçonniques : loges de saint Jean, loges de saint André et chapitre de l’Arc Royal.

Deux traités d’amitié

Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, un traité d’amitié fut signé avec le Grand Prieuré Indépendant de France (GPIF) du Grand Orient de France et un deuxième traité, similaire au premier, fut signé avec le Grand Prieuré Ecossais Réformé et Rectifié de France (GPERRO).

Le traité avec le GPIF vient compléter celui signé en 2002 avec le GODF. Il ne fait que formaliser des relations fraternelles qui se sont tissées ces dernières années entre les deux Grands Prieurés.

Le Traité avec le GPERRO eut quant à lui un goût de retrouvailles dans la mesure où la plupart de ce Grand Prieuré ami sont d’ancien membre du GPDG qu’ils ont amicalement qualifié de « maison mère ».

Ces deux traités sont, de l’avis de tous, le premier pas sur une route heureuse qui s’est ouverte il y a quelques années et à laquelle d’autres sont conviés.

La surprise du jour

Si la reconnaissance du principe de maçonnerie féminine et la réunion de la famille rectifiée étaient deux événements annoncés depuis quelques mois, la surprise du jour fut la publication d’une Histoire du Grand Prieuré des Gaules avec en sous-titre « Le Régime écossais rectifié du XVIIIè siècle à nos jours » (Editions du Simorgh, 2011).

Ce livre qui était un rêve souhaité par le Grand Maître Emérite Daniel F. a été réalisé par une poignée de frère en un temps record. Commencé en mai 2011 par Jean-Marc Vivenza, à la demande du Grand Maître National et avec l’aide des éditions du Simorgh et de Jean-François Var – historien et Grand Aumônier de l’Ordre, il fut terminé début septembre et remis en ce jour de fête en cadeau à notre Grand Maître Emerite et à nos obédiences amies présentes à notre assemblée annuelle.

Les Frères et Soeurs quittèrent le Grand Temple de la Rue Puteaux avec la joie, l’émotion et la fierté qui ont été les conséquences directes de ce quadruple succès :
– réunion de la famille rectifiée
– reconnaissance du principe de maçonnerie féminine
– réveil de la Grande Loge Réunie et Rectifiée
– éclairage inédit sur de notre Histoire

À n’en point douter, dans quelques années nous serons fiers et émus de dire que nous y étions, que nous avons participé à ce grand pas… le premier d’un long chemin rempli du bonheur d’une fraternité qui s’accomplit au travers de notre Grande Loge Réunie et Rectifiée de France !

L’Ecosse à Bordeaux !

Le Rite écossais d’Ecosse poursuit son développement sous les auspices du Grand Prieuré des Gaules : après Marseille en mars dernier, ce fut au tour de Bordeaux d’accueillir une nouvelle loge du Rite d’Ecosse le 2 juillet dernier.

William Shaw Bordeaux

La consécration de la nouvelle loge qui porte le titre « William Shaw » fut faite par le Grand Maître Maçon , G.D., en présence du représentant du Sérénissime Grand Maître National du GPDG, le visiteur d’Occitane, A. R.

L’Echo du Tuileur, bulletin interne du Rite écossais d’Ecosse, a rendu compte de cette cérémonie. Son rédacteur résume bien l’état d’esprit qui y a régné sur cette cérémonie et qui marquera la vie de cette loge :
« L’émotion et la fraternité ont transporté les frères pétitionnaires et les frères venus participer aux cérémonies de consécration puis d’installation du premier Vénérable Maître de la Respectable Loge par le Grand Maître Maçon G. D. qui a souligné toute la place de ce rite à Bordeaux, en demandant aux frères de favoriser dans ce lieu resplendissant l’amour entre les hommes et en précisant que le Seigneur ne sera présent dans la demeure que si nous accomplissons notre foi. »

Loges du REE

Nous profitons de cette actualité pour signaler les prochains travaux du Rite d’Ecosse en cette rentrée maçonnique 2011 :

  • 6 septembre : Les Deux Gaves, Orient de Pau
  • 9 septembre : Les Trois Chardons, Orient de Metz
  • 27 septembre : Les Augustins, Orient de Marseill
  • 30 septembre : William Shaw, Orient de Bordeaux
  • 29 octobre : IONA One, Orient de Paris

Les Frères des obédiences amies y sont les bienvenues et peuvent prendre contact avec le webmaster de gpdg.org(publications@gpdg.org) qui les mettra en relation avec un Frère sur place.

Back to Top